Nuit de l’émergence à Saint louis, vous n’avez pas eu honte?

Le sage disait : “Honte à qui chante pendant que Rome brûle”. Et vous, à Saint-Louis, vous n’avez pas eu honte?

Vous n’avez pas eu honte de retransmettre en directe à la télévision, au moment où la capitale manifeste pour réclamer le minimum nécessaire à son bien être – l’accès à l’eau – que le ministre en charge du liquide, qui ne coule pas, se la coule douce à Saint louis dans une super ndadjé “des driankés émergentes” pour vanter les “réalisations” de son beau frère, du Président ou du régime… que sais-je? – Trop d’amalgames!

Vous n’avez pas eu honte de regarder, dans le blanc des yeux, les étudiants de l’UGB traumatisés, qui réclament, désespérément, justice pour leur camarade Fallou Sène, tué en réclamant sa modique bourse?

Vous n’avez pas eu honte de regarder en face la jeunesse déshéritée de Saint-Louis qui se noie, avec sa douleur, dans l’alcoolisme, si elle ne se jette pas, désespérément, dans la gueule de l’océan pour tenter de trouver refuge à Barça ou Barsaq?

Vous n’avez pas eu honte de dépasser, sans jamais s’arrêter devant les tentes – de la fuite de responsabilité et de la négligence – où sont entassés, comme du bétail, les sinistrés de Guet ndar, victimes de l’érosion côtière, qui attendent dans des conditions indignes et indécentes les secours d’une municipalité qui tardent.

Vous n’avez pas eu honte de constater l’état d’avancement de la mer et le sabotage que constituent les milliards jetés à l’eau dans la construction de la pseudo digue qui a lâchement lâché avant, même, la fin du projet.

Vous n’avez pas eu honte de voir toute cette masse de “saleté émergente” qui désorne, déshonore et déprave ľancienne capitale du bon goût et de l’élégance, en passe de devenir une vielle pourriture, agonisante, pauvre et très sale.

Vous n’avez pas vraiment eu honte? c’est vrai que le ridicule ne tue pas …certaines espèces.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *